• Il y a un certain temps, nous avons passé 4 mois en France, à Cagnes sur mer afin de fuir pour une fois dans notre vie, l'hiver québécois.

    Nous en avons profité au max sachant que ça sera sans doute la première et la dernière fois que nous ferons un aussi long voyage, loin de chez-nous.

    Durant cette période nous avons été faire une petite virée en Corse. Le tout fut court, mais cela nous a donné vraiment une bonne idée. Depuis, nous rêvons juste d'y retourner.

    Notre but pour ce premier séjour en Corse était surtout de se donner une bonne idée de ce coin de pays. Nous voulions prendre le train pour traverser du sud au nord et ensuite du nord au sud, en train et c'est ce que nous avons fait.

    Petite virée en Corse

    Jour 1

    Voilà notre bateau le "Corsica Ferry" qui partait de Nice jusqu'à Bastia. Le trajet était de quelques heures.

    Petite virée en Corse

    Arrivés à Bastia où nous passerons une première nuit, nous avons dégusté quelques viandes froides du pays. Délicieux ! Nous avions hâte au lendemain car la journée était assez avancée lors de notre arrivée sur la côte Corse.

    Petite virée en Corse

    Voici la vue que nous avions de notre hôtel. Bastia est une ville propre et moderne.

    Petite virée en Corse

    Quelle belle ville que Bastia. Remplie de parcs et de bancs pour encourager les gens à flâner. Mais faut dire que nous étions encore à la fin de l'hiver. Durant la belle saison, il doit y avoir beaucoup plus de personnes.

    Petite virée en Corse

     Jour 2 

    Le Jour 1 est déjà terminé et nous nous préparons à prendre le train demain, pour nous rendre à Ajaccio et  pour voir l'intérieur des terres avec ce petit train de 3 wagons qui est surnommé par les Corses:  "TGV" train à très grandes vibrations :-)))

    Ce voyage en train se fera de Bastia à Ajaccio.  Une vraie aventure avec des serrements de gorge, pour ne pas dire plus, tellement le train passe près de précipices de centaines de mètres de profondeur.  Incroyable !

    Petite virée en Corse

    Les photos sont prises à l'intérieur du train, donc pas superbes, mais ça donne une idée.

    Petite virée en Corse

    Petite virée en Corse

     Le train s'arrête régulièrement dans des petits villages aux noms  italiens...Lupino, Montesoro,  Erbajolo,  Furiani  et encore et encore.  Même si la Corse fait partie de la France, les habitants de l'île parlent beaucoup italien et le patois corse, comme par défi aux dirigeants de la France.  La plupart des noms des villages sont italiens et les corses semblent très fiers de leur identité.

    À Bocognano on a pu lire que deux frères au X1X siècle ont tué le maire du village.  Les 2 frères prirent le maquis et  le plus résistant des deux, Antoine, resta  dans la vallée de Pentica pendant un quarantaine d'années.  Il serait mort de sa belle mort dans son lit à 95 ans;  comme quoi le maquis ça conserve.  

    Nous voici à Ajaccio. C'était une belle température printanière.

    On ne peut parler d'Ajaccio sans parler de Napoléon qui a vu naître ce maître de l' Europe. Nous y sentons presque sa présence. Une petite visite touristique devant la maison où  il est né. Nous pouvions l'imaginer jouer dans la rue avec les enfants du quartier comme tous les enfants de la terre.

     Ajaccio est aussi la ville natale du chanteur Tino Rossi qui a fait succès à l'époque (lointaine).  Tino Rossi mettra tout le monde d'accord: Aaaah, Catarinetta bella tchi-tchi, Aja, Aja, Ajacciiiiiiiii-ooooo !

     

    Voici la maison où est né Napoléon

    Petite virée en Corse

     

    Petite virée en Corse

    Bien sûr nous nous faisons toujours un plaisir de manger plat du pays. Ce soir là nous avons mangé du figatellu.

     Saucisson corse grillé  fait avec du foie de porc  haché. Un goût assez prononcé à vrai dire.....Pierre a trouvé que ça avait plutôt le goût de boudin frais.  Différent, mais tout de même bon.
    ( la photo vient du web, mais c'était exactement le plat servi ) 

     

    Ici, la Citadelle  qui est en fait le noyau de la ville d'Ajaccio. Le tout a été construit en 1492.

    Bord de mer magnifique. 

    Petite virée en Corse

    Nous en avons profité pour goûter au vin du pays. Vin qui vient de Bastia, qui se nomme "Domaine Giacometti"  Il était très bon.

     

    Petite virée en Corse

    Nous avons trouvé amusant cette distributrice de boissons douces.

    Petite virée en Corse

    Après un 24 heures à Ajaccio, nous sommes revenus à Bastia, toujours en train.

    Jour 3

     Nous sommes allés au Bureau touristique et vu le peu de temps que nous avons, la préposée nous conseille de nous rendre au petit village perché  de Cardo. On trouve le bus après quelques recherches  et on doit dire que nous sommes devenus pas mal débrouillards avec ce moyen de transport depuis que nous sommes en France. :-))

     
     Dans le bus, on retient notre souffle 2 ou 3 fois, car la route est vraiment étroite et les parapets presque inutiles tellement ils sont bas.. Le chauffeur doit klaxonner régulièrement, dans les courbes,  afin d'avertir les voitures que nous ne voyons pas et qui arrivent en sens contraire. Ils sont fous ces Corses. Le coeur nous manque et si l'on regarde en bas, il y a des précipices de plusieurs centaines de mètres et le devant de l'autobus, dans les courbes, semble passer au-dessus de ce maudit parapet.  Nous en avons les fesses serrées.  Mais nous nous rendons tout de même à bon port.  Jamais nous n'avons eu si hâte de descendre d'un bus.  Et dire qu'il faut s'en retourner dans le même bus.  Ouf !


    Cardo est un mignon petit village, qui est l'ancêtre de Bastia.. Ce village,  jadis, procurait de la glace aux gens.  Les habitants avaient des puits de 20 mètres de profond dans lesquels on entassait la neige. On y découpait des morceaux bien gelés que l'on utilisaient durant la belle saison pour conserver  certains aliments. Dans les montagnes environnantes, on y extrayait également de la lauze et des pierres à moulin.  Nous y avons une vue imprenable sur Bastia, la mer  et sur les montagnes environnantes.

    Un homme du village est venu me  donner la main en me disant " Buonjourno Annie "....mais quand il vu que je n'étais pas Annie,  il n'en revenait pas comme nous pouvions nous ressembler toutes les deux. Son cousin qui était assis sur un banc public a aussi dit la même chose. Il paraît que nous avons des sosies sur cette terre. Annie doit en être un.  Annie, semble-t-il,  habitait ce village auparavant et elle en était partie il y a de cela plusieurs années. Voici donc la photo de ce joli et très petit village perché de Cardo.

    Et voilà après 3 nuits seulement en Corse, nous reprenions le bateau pour revenir à la maison louée en France.

    Nous en gardons un très beau souvenir et nous nous promettons d'y retourner, mais plus longtemps cette fois-là car il y a tant à découvrir....


    28 commentaires