• Signification du mot NUIT  


    Pour s’endormir un peu moins bête ce soir…

     

    Si vous ne connaissez pas l’origine et la signification du mot : NUIT,
     en voici l’explication :
      

    Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT est formé par la
    La  lettre "N" et suivie du numéro 8 dans la langue respective du pays.
      

    La lettre "N", est le symbole mathématique de l'infini, et le nombre 8
     symbolise aussi l'infini.
      

    Ainsi, dans toutes les langues, NUIT signifie l'union de l’infini ! ( N + 8 )

    Quand ce fait a été découvert, il est apparu évident que l'on ne
    comprenait pas comment on ne l’avait pas remarqué avant..
      

    Et voici quelques exemples :  

    PORTUGAIS : noite = n + oito (8)  

    ANGLAIS : night = n + eight (8)  

    ALLEMAND: nacht = n + acht (8)  

    ESPAGNOL : noche = n + ocho (8)  

    ITALIEN : notte = n + otto (8)  

    FRANÇAIS: nuit = n + huit (8)  

    NEERLANDAIS : nacht = n + acht (8)  

    Intéressant, non ?  

    Heureux celui qui transmet le savoir et qui vous conseille au moins 8
     heures de sommeil...
      

    Et comme le disait Raymond DEVOS : "Ne pas dormir... nuit !"

     

     

     


    18 commentaires
  • Voici un joli texte d'un québécois bien aimé : Doris Lussier

     Belle façon de voir la vie même sans grandes convictions religieuses.

     

    Le tricot  (texte )

    La vie, c’est comme un tricot.

     
    Dieu te donne la laine et les aiguilles et Il te dit:

    « Tricote de ton mieux, une maille à la fois !  »

    Une maille, c’est une journée sur l’aiguille du temps.

    Tu montes 30 ou 31 mailles.

    Après douze rangs de tricot, tu as 363 mailles.

    Quelques-unes sont tricotées à l’endroit, d’autres à l’envers.

    Il y a aussi des mailles échappées, mais tu peux les reprendre…

    Tu as peut-être déjà plus de 1500 mailles et 500 rangs de tricotés !

    Mais Dieu seul sait, quelle sera la longueur de ta vie!

    La laine que le Seigneur te donne pour tricoter ta vie, est de toutes les couleurs:

    Rose comme tes joies,

    Noire comme tes peines,

    Grise comme tes doutes,

    Verte comme tes espérances,

    Rouge comme tes amours et tes amitiés,

    Bleue comme tes désirs,

    Blanche comme ton don total au Dieu que tu aimes !

    Père, donne-moi le courage de terminer mon « tricot » afin qu’un jour, devant mes frères et soeurs, je te l’offre avec toute ma joie.


    48 commentaires
  • La Fontaine de Trévi, à Rome, que j'ai vue en octobre dernier est toujours aussi grandiose. Je l'avais vue il y a 30 ans, mais pas vraiment car elle était en rénovation et entourée d'échelles tout le tour et sans eau... Cette fois-ci elle était dans toute sa splendeur.

    Mais avec tous les touristiques qu'il y avait là, c'était impossible de la voir dans toute sa beauté. Dommage.

    Il faudrait venir à 3 heures du matin pour parvenir à le faire. Et comme je ne suis pas trop aventureuse, surtout en pleine nuit à Rome, j'ai passé outre. he

     

    Vous êtes-vous déjà demandé ce qu'il advenait des pièces de monnaie jetées dans la fontaine pour faire des vœux ?

     

    Voici la réponse:

     

     

     

     


    34 commentaires
  • Avec ces beaux bolets trouvés dans ma cour, il est certain que l'automne est à nos portes. Comme il faisait beau, j'en ai profité pour cueillir, persil, ciboulette romarin et tout le reste que j'avais planté dans des bacs sur mon balcon.

    ***Cliquez sur la photo pour l'agrandir***

    L'automne est dans ma cour


    32 commentaires
  • Cette semaine j'ai eu le bonheur de lire ce livre avec un immense plaisir. Quel bonheur d'avancer dans ce livre et de découvrir des personnages touchants et attachants.

    L'auteur Michel Normandeau a su venir nous chercher et nous émouvoir avec brio. Merci M. Normandeau

     

    Dis-moi, Lily-Marlène

     

    Voici un extrait :

     «Cher Michel,
    Si vous lisez ce message, c’est que mon amie Germaine de Montréal aura assisté à votre spectacle “Mademoiselle de Paris” et qu’à la toute fin de la représentation, elle vous l’aura remis. Je lui ai demandé de décider elle-même si cela était convenable ou non de le faire. Puisque vous l’avez entre les mains, j’en comprends qu’elle a apprécié votre performance et surtout l’histoire que vous racontez. J’en suis très heureuse.
    Trêve de mystère, je me présente : je m’appelle Lily, ou plus précisément Lily-Marlène — c’est mon prénom — et je vous écris de Mayence en Allemagne où je demeure. Je suis la fille de Victorine, la conjointe de votre grand-père…»

    Mais qui est cette Lily-Marlène et comment s’est-elle immiscée dans la vie de Michel Normandeau ?
    Vous le découvrirez en lisant ce roman personnel qui vous plongera notamment dans le Paris des années 1940, à l’époque de l’occupation allemande où la célèbre chanson “Lili Marleen” résonnait dans les cabarets français.

     

     Bonne lecture

    Et voici des commentaires, qui, tout comme moi,ont été séduits.

    http://www.michelnormandeau.com/dis-moi-lily-marlene/


    45 commentaires